Roald Dahl 446x457

 

Le film suit les aventures d’une bande de présentateurs d’une chaîne du câble à San Diego dans les années 70. Problème, ils sont tous aussi stupides et misogynes les uns que les autres. Deuxième «problème»: la chaîne pour laquelle ils travaillent décide d’embaucher une femme pour travailler avec eux... Le choc est terrible pour ces idiots persuadés de leur génie, tellement habitués à mener leur vie sans se poser la moindre question. Ou quand ils s’en posent ...et bien ils ne devraient clairement pas. Sûr de sa force le présentateur vedette, Ron Burgundy, décide de la séduire car après tout il est riche, confiant et viril.

S’en suivront une quantité indéfinissable de situations absurdes dignes des meilleurs moments du Saturday Night Live dont sont issus une partie des comédiens et le réalisateur Adam McKay. Qui pourrait en effet imaginer des bagarres de rue entre les membres des différentes chaînes locales...et bien eux le font, avec des invités aussi improbables que Ben Stiller qui joue ici un présentateur hispanique...ce qu’il n’est absolument pas, juste il roule les r et dit ola. La météo est faite par le gigantesque Steve Carell qui selon ses propres dires a un QI de 48, mange n’importe quoi et se promène avec une grenade...

"Selon des études, 60% du temps ça marche tout le temps."

Que dire de tout cela sinon que si vous recherchez de la finesse, du bon goût et de la logique passez votre chemin, ici la surenchère est la règle. Burgundy ne pleure pas il hurle, parle avec son chien (qui bien entendu maîtrise l’espagnol), ne peut s’empêcher de faire des blagues dignes d’un gosse de huit ans (et pas très malin en plus le gosse) et son équipe est exactement dans le même ton, persuadés d’être des génies de par leur renommée.

Ron s'adressant à son chien:"tu es tellement sage Baxter, une sorte de bouddha miniature, couvert de poils."

Une suite sera réalisée quelques années plus tard avec les mêmes personnages mais un sujet tout de même plus sérieux: le lancement des chaînes d’informations en continu aux Etats Unis (notamment Fox News, n’hésitez d’ailleurs pas à regarder Outfoxed, documentaire sur les méthodes de cette chaîne de télévision américaine). Burgundy décide de donner les infos que les personnes veulent entendre et rien d’autre, donc on met des drapeaux américains partout, on hurle des insanités aux invités pas d’accord, on rajoute des bandeaux de partout pour que plus rien ne soit clair, jamais. Il arrive même à récupérer les téléspectateurs de son ex qui réalise l’interview de sa vie au même moment avec un dirigeant politique grâce à la diffusion d’une poursuite sur l’autoroute...que le politique souhaite lui-même voir.

En un mot comme en cent ce film fait de l’outrance une discipline olympique.

PS: par contre je n’ai regardé ce film et les films de toute cette bande qu’en version originale sous -titré, je ne sais pas si la version française est drôle, ce qui est rarement le cas....

 

 

 

 

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.