Lefumoir

Le fumoir

Tout commence par un verre, le verre de trop. S’ensuit un internement psychiatrique de dix-huit jours pour le narrateur. Attaché à un lit, sa liberté suspendue, sous l’oeil démuni de son frère, le prisonnier demeure abattu et en colère.

Il n’a aucun antécédent psychiatrique, n’a commis aucun crime, n’est pas dangereux pour la société. Mais il boit plus qu’à l’accoutumé.

Il arrivera à trouver un peu de réconfort en brûlant cigarettes sur cigarettes.

Il mettra deux ans pour se reconstruire et revivre « normalement ». Surgira alors un « roman », un récit percutant qui ne peut laisser personne indifférent. Nous entrons dans l’intimité de ce jeune homme complètement anéanti et découvrons le monde de l’enfermement sous contrainte ainsi que le système qui broie les âmes.

Comme l’écrit le narrateur « Le Cerbère de l’Asile est une tumeur coriace ».

 

 

icone loupe Dans vos médiathèques :

OPAC Recherche Simple